L’organisation des curricula d’éducation technologique dans différents pays européens : approche comparative et impact du point de vue du genre

Please download to get full document.

View again

All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
 18
 
  L’organisation des curricula d’éducation technologique dans différents pays européens : approche comparative et impact du point de vue du genre
Share
Transcript
  L’organisation des curricula d’éducationtechnologique dans différents pays européens:approche comparative et impact du point de vue du genre C OLETTE  A NDREUCCI , P  ASCALE  B RANDT -P OMARES ,M  ARJOLAINE  C HATONEY , J  ACQUES  G INESTIÉ UMR ADEF – Equipe Gestepro Université de Provence – INRP France colette.andreucci@inrp.fr p.brandt@aix-mrs.iufm.fr m.chatoney@aix-mrs.iufm.fr  j.ginestie@aix-mrs.iufm.fr  R ÉSUMÉ Les filles s’orientent bien moins que les garçons vers les filières et les carrières technologiques. Cette contribution tente de faire la synthèse des apports fournis sur la question du rapport entre genre-curriculum et genre-pratiques de classe dans le cadre du projet Européen UPADTE (Understanding and Providing a Developmental Approach to Technology Education). Elle porte sur deux aspects: une description de l’organisation et des contenus prescrits aux différents niveaux dans différents pays (Autriche, Estonie, Finlande, France, Allemagne, Roumanie,Slovaquie, Écosse, Espagne) et une description de ce qui ressort des éléments les plus significatifs contenus dans des études de cas proposées pour favoriser le développement d’une éducation technologique qui encourage les filles. M OTS -C LÉS Éducation technologique, curriculum, genre  REVIEW OF SCIENCE, MATHEMATICS and ICT EDUCATION, 4(2), 63-84, 2010 63  A BSTRACT Girls are moving to technology education and careers less than boys. This paper attempts to summarize the inputs provided on the question of the relationship between gender and curriculum and gender-class practices within the European project UPADTE (Understanding and Providing a Developmental Approach to Technology Education). It focuses on two aspects: a description of the organization and content prescribed for different levels in different countries (Austria, Estonia, Finland, France, Germany, Romania, Slovakia, Scotland, Spain) and a description of what emerges from the most significant elements contained in the case studies proposed to promote the development of education technology which encourages girls. K EY  W ORDS Technology education, curriculum, gender  I NTRODUCTION La sous représentation des filles dans les filières et les métiers scientifiques ettechnologiques est un phénomène répandu et récurent. Les nombreuses initiatives etmesures successives ont été opérées pour y remédier. Citons notamment au planinternational: le programme phare des Nations Unies en faveur de l’éducation desfilles (UNGEI), le programme FEMSA de l’UNESCO et le réseau INWES (InternationalNetwork of Women Engineers and Scientists). Au niveau européen, mentionnons lesprojets «Womeng» et le programme «Prometea» qui, dans le cadre du 5Æ et 6Æ FP(Framework Programme), s’intéressent aux femmes ingénieurs. En France, plusieursconventions se sont succédées dans le but de favoriser l’égalité des genres dans lesystème éducatif:  la première, signée en décembre 1984 entre le ministère des droits de la femmeet le ministère de l’éducation nationale, proposait des mesures relatives àl’orientation, à la création de trois postes d’étude pluridisciplinaires féministes,et à l’intégration dans la formation initiale des professeurs d’un enseignementsur l’analyse des préjugés liés au sexe (qui apparemment n’a toutefois jamais étéréellement mis en place);  la loi d’orientation sur l’éducation de juillet 1989 réaffirme le rôle de l’écoledans la promotion de l’égalité des femmes et des hommes;  la convention du 25 février 2000, signée entre sept ministères, répond aux 64 C OLETTE  A  NDREUCCI , P  ASCALE  B RANDT -P OMARES ,M  ARJOLAINE  C HATONEY , J  ACQUES  G INESTIÉ  mêmes objectifs en proposant des actions en matière d’orientation,d’élargissement des choix professionnels, de formation des acteurs, et decréation d’outils de promotion de l’égalité;  enfin, cette convention pour l’égalité entre les filles et les garçons dans lesystème éducatif a été renouvelée en 2006 (M. E. N., 2007). Il existe par ailleurs des prix qui encouragent les filles à s’orienter vers lesenseignements scientifiques et techniques comme par exemple, le prix «Irène JoliotCurie» crée en 2001 et le prix de la «vocation scientifique et technique des filles»qui existe depuis 1991. Malgré toutes ces mesures, les tentatives de remédiation sontrestées largement inefficaces du fait sans doute de l’ancrage socio-culturel etpsychologique du phénomène. Il se peut néanmoins que l’école contribue, elle aussi, àsa manière et sournoisement à renforcer ce problème. Les recommandations susceptibles d’être tirées à partir des constats de larecherche en éducation(Baudelot & Establet,1993; Mosconi, 1994; Duru-Bellat, 2004)sont restées elles-mêmes largement inefficaces, sans doute du fait de leur haut degréde généralité. En effet, il existe peu de travaux susceptibles d’éclairer finement la façondont, au sein de chaque discipline, les processus d’enseignement apprentissage créentou renforcent concrètement des mécanismes ségrégatifs en faveur de l’un ou l’autregenre (Roustan-Jalin et al., 2002; Ginestié, 2005; Chevet, 2006; Chatoney & Andreucci,2009). De nombreuses questions sont pourtant à éclairer. S’agit-il, par exemple, desmêmes processus (mais inversés) qui sont à l’œuvre dans l’enseignement des languesvivantes et dans l’enseignement de la technologie bien qu’il s’agisse d’un côté d’unediscipline de prédilection pour les filles et de l’autre pour les garçons? Plusconcrètement encore, de la même façon qu’en technologie, il arrive que le professeurinvite les filles à se faire aider par les garçons, observe-t-on que les garçons sont aucontraire encouragés à recourir à l’assistance des fillesen classe de langues ?Nous disposons de fait de peu de données relevant des relations: genre-contenusà enseigner, genre-type d’activités, genre-forme d’études, genre-gestes de l’enseignant,genre-configuration scolaire, etc. Quoi qu’il en soit de l’analyse des pratiques réellesau sein des classes, on ne sait déjà pas grand-chose du contenu de ce qui esteffectivement enseigné aux différents niveaux. La relation genre-curriculum au centredu projet européen intitulé UPDATE (Understanding and Providing a DevelopmentalApproach to Technology Education) est néanmoins éclairée notamment par lesexemples des «bonnes pratiques» fournies dans chaque atelier pour chaque niveau etchaque partenaire.Cette contribution tente de faire la synthèse des apports fournis sur la question durapport entre genre-curriculum et genre-pratiques de classe. Elle porte ainsi sur deuxaspects: une description de l’organisation et des contenus prescrits aux différents REVIEW OF SCIENCE, MATHEMATICS and ICT EDUCATION  65 L’organisation des curricula d’éducation technologique dans différents pays européens: approche comparative et impact du point de vue du genre   niveaux dans les différents pays partenaires et une description de ce qui ressort deséléments les plus significatifs contenus dans les études de cas. M ÉTHODE Ce travail repose sur l’analyse des curricula d’Autriche, Estonie, Finlande, France,Allemagne, Roumanie, Slovaquie, Écosse, Espagne. Chaque pays a proposé unepremière description selon un guide de présentation prédéfini, ce qui a donné lieu àdifférents compte rendus intermédiaires mis en ligne sur la plate forme de UPDATE 1 .L’analyse des curricula a également fait l’objet du séminaire commun 2 qui a réuni lesdifférents partenaires à mi parcours du projet à Aix en Provence en 2008. La synthèsedes différents rapports étaye une partie des faits exposés ci-dessous. Toutefoisl’hétérogénéité des différents contextes a limité la possibilité de s’en tenir à unedescription rigoureusement commune. De fait, il nous a donc semblé nécessaire deréunir d’autres données pour affiner les descriptions disponibles. Un questionnaire aété élaboré à cette fin pour recueillir un certain nombre de données complémentairespour dresser un panorama de l’état de l’éducation technologique en Europe. Ce sontles résultats de cette enquête complémentaire qui sont présentés ci-dessous.L’enquête comporte 3 grandes rubriques. La première permet de renseigner plusfinement ce qui se passe aux différentes tranches d’âges, notamment en ce quiconcerne les caractères optionnel et mixte. Les tranches d’âges concernent la scolaritéobligatoire qui dans tous les pays commence à 6-7 ans. Nous n’avons pas retenu lesactions éducatives situées en amont de la scolarité obligatoire (‘early year school’ enFinlande ou l’école maternelle en France). Ceci se justifie d’autant plus qu’à ce niveauquant éducation technologique il y a, les acquisitions visées concernent essentiellementle domaine sensori-moteur et la socialisation. La seconde rubrique permet derenseigner les références, les secteurs d’activités et les modes de production sous- jacents. Une troisième rubrique approfondit la question en tentant de spécifier lesdomaines d’étude ainsi que les supports d’étude privilégiés.La présentation de ces données est complétée par une analyse des études de casaux différents niveaux d’enseignement. 66 C OLETTE  A  NDREUCCI , P  ASCALE  B RANDT -P OMARES ,M  ARJOLAINE  C HATONEY , J  ACQUES  G INESTIÉ 1http://update.jyu.fi2http://www.aix-mrs.iufm.fr/  R  ÉSULTATS DE L ’E NQU ^ ETE Le caractère obligatoire ou non de l’éducation technologique Le tableau 1 fait référence au caractère obligatoire ou non de l’éducationtechnologique dans les différents curricula.Dans la majorité des pays concernés (Estonie, Finlande, Roumanie, Ecosse, Espagne)l’enseignement de la technologie est optionnel au niveau du préélémentaire . `A ce niveau,cela ne veut pas dire que les élèves ont ou non le choix de réaliser des activités dansle domaine. Cela signifie que ce sont les professeurs qui en décident.Vraisemblablement, ceci est dû au fait que les curricula ne comportent pasd’indications précises qui contraindraient les enseignants à organiser des activitéstechnologiques pour les 6-7 ans. Les seuls pays où le curriculum serait prescriptif à ceniveau sont l’Autriche, l’Allemagne et la France. Ainsi, en France à ce niveau, les programmes pour le niveau 6-7 ans indiquent ausujet de la découverte du monde que «le maître aidera les élèves à appréhender lemilieu dans lequel ils vivent et les matériaux disponibles autour d’eux, à développerleur goût de l’invention, leur sens de l’innovation. Il les amènera progressivement àélaborer de petits projets techniques» (M. E. N., 2002).Et au sujet de l’approche des objets et des matériaux,il est explicitement faitréférence à:  Utilisation d’objets techniques usuels (jouets, objets ou appareils appartenant àl’environnement de l’enfant à la maison ou à l’école).  Démontage et remontage d’objets techniques simples ; fabrications diverses etréalisations technologiques élémentaires à caractère utilitaire ou ludique ; REVIEW OF SCIENCE, MATHEMATICS and ICT EDUCATION  67 L’organisation des curricula d’éducation technologique dans différents pays européens: approche comparative et impact du point de vue du genre  T  ABLEAU 1 Est-ce que la Technologie est une matière obligatoire ou optionnelle ?  Autriche Estonie Finlande France Allemagne Roumanie Slovaquie Ecosse Espagne (Au)(Es)(Fi)(Fr)(Ge)(Ro)(Sl)(Sc)(SP)Maternelle(6-7)Élémentaire(7-12) Secondaire13-1513-15(13-18)optionnelle obligatoire
Related Search
Similar documents
View more
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks
SAVE OUR EARTH

We need your sign to support Project to invent "SMART AND CONTROLLABLE REFLECTIVE BALLOONS" to cover the Sun and Save Our Earth.

More details...

Sign Now!

We are very appreciated for your Prompt Action!

x