Déséquilibre des écosystèmes forestiers

Please download to get full document.

View again

All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Share
Transcript
  LES DYNAMIQUES A L'ŒUVRE Déséquilibre de l'écosystème forestier et ses , consequences sur �,çJ la faune sauvage en Tunisie: Cas du sanglier et du cerf de 8erbérie. Par Brahim HASNAOUI * ntroduion Le déveoppement socioécono-mique de a Rive septentrionae de la Méditerranée a entraîné des change-ments profonds des modes de vie des popuations humaines. Ces change-ments ont eu comme conséquences des modficatons de l'occupation de 'espace dont notamment une déprise rurae considérabe. Cette déprise a donné à a végétaton naturele sa chance de recooniser es espaces per-dus, jads, sous effet de a pression humaine Paradoxaement, les pays de a Rve mérdionae sont encore en voie de * Instt sylvo-pasoral Ecologe oresère 810 Taara Tnse déveoppement et sont caractérisés, particuièrement, par une démographie croissante et ce, en dépt des efforts dépoyés par certains gouveements, comme ceu de a Tunisie, pour pani-fier et imiter es naissances Cette situation a engendré des besoins accrus despaces nouveaux pouvant servir de lieux dhabitation et de sources de revenus. Ces espaces sont généralement conquis au détriment de a végétation naturee et plus particu-ièrement l'écosystème forestier entraînant ainsi sa perturbation. Dans ce qui suit, nous nous propo-sons d'étudier cette perturbaton en insistant sur ses causes et notamment 'influence des facteurs anthropozoo-gènes sur écosystème forestier et de démontrer que e changement de com-portement de certaines espèces de a faune sauvage dont particuièrement e sanger, et à un degré moindre, e cerf forêt méerlnéenne t. XI, n° 3, ;uilet 7995 de Berbérie, est en grande partie, une conséquence directe du déséquiibre de cet écosystème. 1  Pon de la zone étudiée 1  Aperçu sur le milieu naturel La zone étudiée, déégation rurae de Tabarka, est stuée à 'extrême Nord de la Tunisie. Ee fait partie d'une région ben caractérisée u point de vue géomorphoogque et forstique qui est a Kroumirie   a Kroumre es bocmaque-ment a régon la plus prvégée de a unse (Emberger 92, 9, 9) A abarka, l tombe pus de  000 mm de plue e régme sason-ner est du type HAPE (Hver, Automne Prntemps Eé) On peut noter la mauvase réparton des plues tout au long de lannée  laquelle sajouen des fluctuaons péro-dques nterannuelles mportanes (Selm, 98) La nege ombe généra-emen dans les endrots dépassant es 00 m datude et souvent entre décembre et mars humdté reatve de ar est rès fore pendant la pérode docobre  févrer (8 % en anver) mons mportante en aoû (60 % et rès sou-vent tou au long de lannée lar est saturé (Ben ba, 980). a empéra-ture annuelle moyenne est de 7,9°C, mas l es très mportant de enr compte des empératures extrêmes et surtout es empératures maxmaes absolues eegsrées lorsque le sroc-co (vent du Sud) soufle sur a régon Cest ans quon peut obenr des tem-pératures supéreures  C (en été) ce qu produ un eet très nocf sur la végétaton Par conre,  gèle très rare-men  abarka (tempéraure mnmae absolue °C) Dune manère générale e clmat de a Kroumre vare de lhumde à hver chaud (près de la mer) au perhumde  hver tempéré ( 800 m daltude) Du pont de vue so la régon est connue pour son hétérogénéé et on en dstngue puseurs types  des sos bruns lessvés, des sols bruns fores-ters, des sols lessvés des sols eutrophes et des sos hydromorphes Géoogquemen on peu dre que cete zone correspond au domane des fyshs (Rou ver, 977 ; B urole, 97  Buroet et al 97), dont lunté numdenne est a plus mpor-ante et sétend de lOlgocène au Mocène nférieur. e numden est un ysh argleux e gréseux. a flore de cette régon est rche (envron un mller despèces) et com-prend pluseurs taxons arborescents (Quercus suer, Quercus canariensis, 62 Fg 1  Cate phytélgiue de la délégatin uale de Tabaka D'après C Floret, J.-L. Guillerm, J.C Jaquine Soler 1969 Unités forestières l BB : Groupement à Quercus faginea Agmonia eupatoria _ CA : Groupement à Quercus suber, Cytisus triorus [ CP Groupement à Quercus suber, Pistacia /entiscus, Erica arborea � CC Groupemen à Arbutus unedo Erica arborea Cistus monspeliensis Pistacia /entiscus � C : Groupement à Quercus suber, Pistacia /entiscus Quercus coccifera l CK  Groupemet à Arbutus unedo Quercus coccifera, Erica mu/tiora m lA : Goupement à O/ea europea Pistacia /entiscus, Rubus u/mifolius [ GA: Groupement à Pinus pinas ter ssp. Renoui Erica scoparia Ha/imium halimifolium MA: Groupement à Quercus coccifera ssp. macrocarpa, Juniperus phoenicea. Scrofu/aria sambucifo/ia, Juniperus Oxycedrus Unités azona/es de végétation i  Mosaïque des groupements C et GA C - Uniés des teres cutivées Quercus coccifera Olea europea Pin us pinaser ec.) (C Fg  ) a faune sauvage a connu lextncton de ceranes espèces comme e on et a panthère qu ont exsté dans la régon jusquau début du 20 sècle Actuellement on rouve essenellement le sangler, le Cerf de Berbére (espèce protégée), e lèvre le renard, le chacal, la genette a mangouse le hérsson la bécasse, le corbeau, le pgeon ramer (palombe), certans rapaces des reptles (couleuvres, vpères, lézards . ) etc. II  L'homme et son envronnement La populaton humane de la zone étudée est caracérsée par lmportan-ce de sa densté En ee, et comme ces le cas pour lensembe de la populaton forestère en unse, la densté est très forte et vare de 60 à 20 habtants au km avec une moyen-ne de 109 habkm (Ounf,199). La crossance démographque en Kroumre (de 1  2 % seon les  zon) t égrmnt p faib q c d a moynn nationa (21 %)  on dynamim t tr tm-péré par  nivax d mortaité t a ponction migratoir La trctr par âg t c dn popation rativmnt jn qi connaît cpndant comm tot  rt d pay  prmir ign d viiimnt (rapport d rchrch DYPEN 99). L ctr d acti v ité dominant t  ctr primair (Agrictr élvag t travax fortir) avc p d 70% L trr agrico d a région ont tr imité dan pac t ont d dx typ (Mndii 1992)  Trr agrico pan locaié dan  pain d Tabarka t Mkna où  habitant pratiqnt  ctr forragr arborictr  c-tr maraîchr a ctr d tabac t lévag xtnif d bovin ovin t caprin Trr agrico dan  cairir fortir c trr ont ovnt tr accidnté t conqi a détrimnt d forêt L payan y pratiqnt d ctr vivrir d a céréaictr t d évag xtnif Létd dan  cadr d projt DYPEN a dégagé  grop ivant dxpoitant L non xpoitant agrico  i ont caractérié par n activité agri-co tr faib t tr divrifié avc n ptt chpt condit d façon tr xtniv.  n podnt prq pa d trr L ptit xpoitant ctivatr: i pratiqnt lagrictr d bi-tanc (ctr céréair t arboric-tr avc n ptit activité dévag�). L xpoitant maraîchr  i podnt d ptit xpoitation à cltr irrigé t maraîchr intn-iv t p darbr fritir avc n compoant évag faib L xpoitant évr qi pratiqnt rtot évag (caprin bovin t ovin) t d ctr divr-ifié L moyn xploitant divri LES DYNAMQUES A LŒUVRE fié: c ont d évr t d clti-vatr (céréa forrag t arbori-ctr) L gro xpoitant  c ont d cltivatr (arborictr céréaictr t ctr forragr) t d évr L gro xploitant divrifié i ont polyvant ai bin por  rfac ctivé q por évag L prfici d trr poédé varint d 0 à l ha par payan on  grop dxpoitant l t à oignr q to  grop pratiqnt à différnt dgré lélvag xtnif t tiint dan  80 % d ca  mii fortir comm mii d parcor avc d charg à hctar argmnt périr à la normal t povant attindr a dizain d foi cci. Réciproqmnt  xpoitation ont d p n p viité par cr-tain pc d a fan avag t n paricir  anglir t  crf d Brbéri occaionnant aini d dégât conidérab 1  Impact du sanglier et du ce de errie sur les ploitations Por no rndr compt d ampr d dégât occaionné par c dx pc no avon réaié n nqêt apr d payan d zon rra d a déégation d Tabarka 1--Impact du sanglier: nqêt a montré q 100 % d xpoitation ont régirmnt (à tot aion) viité par  angir c viit  font à 9 % a nit mnt a nit t  jor (généramnt n p avant  crépc) por   % qi rtnt I occaionn dan to  ca d dégât ax ctr aant d 0 % à 80 % (t xcptionnmnt 00 %) Etant omnivor o divrivor (Chaigna 1968  Encycopédi:  animax d mond 1971) l angir conomm tot ort d prodit (prodit maraichr arachid céréal t mêm d voai xcp-tion fait d agrm I pt ai car d dégât tr important ax arbr fritir t notammnt  n dntr x n caant  branch por ayr dattindr  frit. L payan lttnt contr l an-glir par  gardinnag por 92 % d nqêté t par l chin por 8 % dntr x  mai i pnnt to qn ltt fficac n pt  fair q par n côtr avc d griag à dob torion c qi nt pa à r porté parc q c typ d côtr rvint tr chr A la qtion i vont continr r activité agrico o abandonnr o a prion d angir 98 % d payan répondnt qi vont conti-nr à ttr avc por crtain (1 %) n changmnt d pécation (forra-g a i d céréa o égm par xmp) La totaité d nqêté pn q  ffctif d angir ont ba-cop agmnté c dir anné t qi r arriv tr ovnt d voir crtain individ d ctt pc pn-dant l jor t ovnt n train d chrchr r norritr avc r chpt bovin domtiq A a qtion porqoi  angir til dcnd jqà chz vo? La répon t nanim ct parc qi a faim t n trov pa d qoi  norrir n forêt t q tot cci t dû à agmntation d ffctif coné-qnt rtot à n manq d cha por a majorité (63 %) d nqêté d incndi qi  ont décaré dan  maif fortir ité pr d a frontir tnioagérinn qi ont pro-voqé a fit d animax (por 26 %) t nfin crain (1 %) acc-nt Etat davoir âché trop d an-gir dan a région C propo no ont amné à véri-fir r véracité t por  fair no avon contacté  rvic fortir d a région qi ont tot dabord nié  fait davoir âché d angir dan a natr t no ont aimabmnt foi d chiffr r a cha d ct anima d 1982 à 1993 L rétat ont porté r la figr 2 6  Le donnée portent r e nombre de jornée de chae le nombre de chaer e anglier v et cex abatt et ce par aion de chae. La lectre de graphiqe de a fig-re 2 no montre ce qi t  Conceant e nombre de joée de chae il rete preqe contant de 982 à 1990 et torne ator de 200 joée par aion de chae avec n pic (270 j) en 198990, de 199091 à 199293 no contaton ne chte de 50 % environ cette chte et ne conéqence directe de a cre d Golfe; à partir de 19939 (la aon écolée) ne reprie commence à e dener. La corbe d nombre de chaer (q ont dan ler majorité de étran-ger) a preqe la même allre qe cele d nombre de joée de chae avec pl d'irréglarité (e maximm étant obten en 198788 avec 1890 chaer). L'effectif de bête abatt e ite ax environ de la moitié de bête ve l reort de ce nformation qe la chae a conidérablement dmné drant le année 1990993 il et donc fort pobe le caractère proli-fqe de l'epèce aidant (6 à 12 pett par portée) qe le efectf aient en-iblement agmenté comme l'ont affrmé le payan. -2  Le cerf de Berbérie Cette epèce a failli diparaître com-plètement d pay mai la légilation tniienne (a débt de 'indépendan-ce) qi l'a protégée d'ne part et la création de parc à cerf (Parc d'El Feidja à Ghardimao et cei d'Ain Baccoch à Tabarka) d'atre part li ont perm de e mltiplier et de reprendre a place dan la fane a-vage de a région Actellement elle contine à être protégée et e efectif deviennent important (plier centaine) ce qi a obligé n grand nombre de e ndivid à qitter le parc por aler chercher la norritre aller C'et aini qe 15 % de explotation de payan enqêté ont toché par e cerf qi pet caer de dégât mportant q'à 60 % 6 200 180 60 4  10 8 6 4  o = aaus �us  Nre e casseus jures e asse Anne Fig 2 : Nombe de sagiers vus et abattus par apport au ombe de chas-seurs et jouées de chasse. de ctre verte) Il ne decend qe a nit et ce rtot a printemp et à n degré moindre en hiver l ravage notamment le arbre fritier et cherche eentiellement le frit ca-ant aini la detrction de branche ce qi poe le payan à enlever le frit dè ler apparition afin d'épar-gner l'arbre L'apparition de pl en pl fré-qente d angler o d cerf et bien d'atre epèce (chacal renard man-gote genette etc) dan le exploi-tation imitrophe o pl éloignée de a forêt prove qe cette dernière ne ler offre p ffamment de norritre cette contatation no amène à en chercher le cae atre qe le agmentation de eectif. III  Dégradation de }' écosystème forestier Un écoytème mûr et table et par définition capabe de 'atorégénérer et de 'atoire Or l'nvaion de expoitation et n indice ériex et en même temp ne conéqece d dééqilibre notamment trophiqe de notre milie foretier Ce dééqilibre et limême a conéqence de cer-taine action eentellement d' srci-ne anthropiqe qe no développon cideo: 1  Diminution de l'esce forestier La régreion d mantea foretier en Tniie de façon générale et en Kromirie en particlier a été contatée par de nombrex ater (Body 1950; Gerken 197  El Afa 978 ; El Hamroni 1978, Hanaoi 991 ; et 1992 et e projet DYPEN 199)  cette régreon et etimée à n pe pl de 1 % par an L'epèce dominante de la région en l'occrrence le Chêneliège Qurcus subr 1) par exempe qi covrait 127 000 ha a débt de année cin-qante ne covre pl maintenant q'environ 80 000 ha De manière générale la Tniie comptait à l'Antiqité troi million d'ha de forêt il n'en rete actellement qe 500000 ha Cette régreion n'et pa de à de changement climatiqe et éda-phiqe comme l'avancent certain ater (Selmi 1985 ; Le Hoéro  1980  Dchafor 948, c) as ssntillnt à ds factrs anhropiqs En fft, n n dzain dannés, nr 1920 t 1930, nviron 20 000 ha d végétaion natrll ont été défichés  convris n trs agrcols par ls colons français s-tot dans s régions d Nord d pays Ct xtnsion ds frs d colons a nraîné  abattn ds indgèns sr ls assfs fostrs où is ont céé c qon appll s ca-riès forsièrs" co trroirs d'habitations d cltrs  d paso-rals Avc la croissanc déoga-phiq cs clairièrs n'ont pas cssé d sétndr a détrint d la végéta-tion natrll Dans crtains cas, ds partis d cs caiièrs ont été déais-sés si à l'instaation d'n résa dns d ravins casés par érosion 2 - Les problèmes d'ésion  ciat édiranén st caracté-isé pa ds plis orrntils d fots intnsiés, cs plis pvnt avoir ds conséqncs très gavs t srtot a débt d laton losq l taps végéa hrbacé s ncor absnt sit à a ong périod d séchrss stival q pt drr d qatr à cinq ois Cs pis provo-qnt ds départs très iporants d atéiax solids t ds glissnts d rans donnant ainsi i à n pay-sag désolant d ravinnts t d sol coplètnt stéril La prt n trr d pays vai d 1 100 /an à 10 00 /an sivant lintnsté d érosion (DRES, 1980) Cs phénoèns d ravinnts t d glissns d trans attignnt, l pls sovnt, l'spac forsir i-oph 3 -  prélèvements de bois Ls habitants ds clairièrs t ds pains liirophs ds forêts, étant généralnt pavrs vo très pavrs tilsnt co sorc LES DYNAMQUES A LŒUVRE Photo 1  e bos de chauage ainsi que les difféents éléments entant dans la conection du loca pou les bêtes sont péevés du mlieu foestie qui set auss de pacous pou e chepte Photo 2  Début de avinement dans une caiièe qu va bentôt attende la subeae imitophe composée de la seule state aboescente avec absence totale de égénéation La pésence, en effectfs tès impotants d' Urginea maritima (en fleu), ndique que la caiièe est à un stade ultme de dégadation dénrgi (chaffag t cisson) l bos q'ils prélèvnt d cs foês  prélèvnt s fortnt corrélé avc l dgré d'nclavnt d a zon (nqêt prsonnl) L bois, d dif-férnts diaètrs st assi tlsé dans la confcton d locax trationnls por s bêts d ê,  branchag st ilsé por clôtrr s parcls 4 - Le pastoralisme Tos ls xpoitants ql q soit r appatnanc ax différns grops cités cidsss (ê cx qi n possèdn pas d rrs), prati-qnt l'élvag xtnsif dont ls tro-pax son très varabls n ffcifs  chptl st l ps sovn coposé 5
Related Search
Similar documents
View more
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks