Les moulages du Musée de Sculpture Comparée: Viollet-le-Duc et l’histoire naturelle de l’art

Please download to get full document.

View again

All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Share
Transcript
  L’artiste savantà la conquêtedu monde moderne Textes réunis par  A  NNE  L  AFONT Équipe « Littératures, arts et savoirs » (LISAA – EA 4120) / Université Paris-Est Institut National d’Histoire de l’Art (INHA) P  R E S S E S U N I V E R S I T A I R E S D E  S  T R A S B O U R G 2 0 0 9  publié avec le concours duCentre national du livre    XVII    1   4 .   2 .   L  a  c  a  t   h   é   d  r  a   l  e   i   d   é  a   l  e ,   d  a  n  s   l   ’  a  r  t   i  c   l  e  «   C  a  t   h   é   d  r  a   l  e  » ,    D   i  c  t   i  o  n  n  a   i  r  e  r  a   i  s  o  n  n   é   d  e   l   ’  a  r  c   h   i  t  e  c  t  u  r  e   f   r  a  n  ç  a   i  s  e    d  e   V   i  o   l   l  e  t -   l  e -   D  u  c ,   I   I ,   1   8   5   4 -   1   8   5   9 ,  p .   3   2   4 .   1   4 .   1 .   A  n  a   l  y  s  e   d  e   l  a  s  t  r  u  c  t  u  r  e   d  e   N  o  t  r  e -   D  a  m  e   d  e   D   i   j   o  n ,  «   C  o  n  s  t  r  u  c  t   i  o  n  »   d  u    D   i  c  t   i  o  n  n  a   i  r  e  r  a   i  s  o  n  n   é   d  e   l   ’  a  r  c   h   i  t  e  c  t  u  r  e   f   r  a  n  ç  a   i  s  e    d  e   V   i  o   l   l  e  t -   l  e -   D  u  c ,   I   V ,   1   8   5   9 ,  p .   9   3 .   XVIII 14.4. Le porche de Moissac complété et remonté en 1889 dans l’aile Passy du Trocadéro, Le Musée de sculpture comparée au Trocadéro , Armand Guérinet, s.d., I, pl. 3.14.3. Vue de la salle du   e  siècle du Musée de Sculpture Comparée au Trocadéro, c.  1882-1889. Photographie par Médéric Mieusement. Au fond, le portail central du narthex de la Madeleine de Vézelay ; sur la gauche, le tympan du porche de Moissac ; au centre, les moulages d’antiques.  Les moulages du Musée de sculpture comparée : Viollet-le-Ducet l’histoire naturelle de l’art I SABELLE  F LOUR  * L e Musée de sculpture comparée, fondé en 1879 par Eugène-EmmanuelViollet-le-Duc et mis en œuvre par la Commission des monuments histo-riques après la mort du maître, représente peut-être l’acmé des transferts depuisles sciences naturelles vers l’histoire de l’art, qui furent particulièrement fécondsdepuis les tentatives d’antiquaires du  XVIII e siècle comme Winckelmann et Cayluspour fonder une histoire scientifique de l’art. Mais alors que les musées de beaux-arts, au mieux, se contentaient d’exposer le résultat de cette constitution du savoirsur l’art, à savoir une classification par écoles, le Musée de sculpture comparéeavait une tout autre ambition, celle d’en exposer la méthode. Le Musée de sculp-ture comparée constituait ainsi la traduction muséographique des écrits d’unViollet-le-Duc faisant bon usage de l’arsenal de théories scientifiques disponiblesen ce  XIX  e siècle positiviste, mêlant les paradigmes de l’anatomie comparée, desthéories évolutionnistes et de l’anthropologie dans son analyse de l’architecture etsa conception de l’histoire de l’art 1 . * Université Paris 1 – Panthéon – Sorbonne.1 Alors que la bibliographie est vaste concernant l’emprunt par Viollet-le-Duc de modèlesaux sciences naturelles dans ses écrits, l’analyse du programme du Musée de sculpturecomparée à la lumière de ces conclusions n’a été esquissée que tardivement,  cf   . RolandRecht, «Le Moulage et la naissance de l’histoire de l’art» et Willibald Sauerländer, «“Gypsa sunt conservanda”: l’obsession de la sculpture comparée»,  Le Musée de sculpture comparée:naissance de l’histoire de l’art moderne  , éd. du Patrimoine, 2001, p. 46-53 et p. 72-79,respectivement. Depuis la première rédaction de ce texte, en mars 2007, deux nouvellescontributions ont apporté des interprétations complémentaires sur le Musée de sculpturecomparée: Dominique de Font-Réaulx, «Le  Dictionnaire raisonné de l’architecture française  ,modèle du musée de Sculpture comparée. Esquisse d’une analyse comparée de deux œuvres  Une conception organiciste de l’architecture Le Musée de sculpture comparée, au titre sibyllin et unique dans l’histoire desmusées de beaux-arts, ne peut se comprendre sans évoquer l’anatomie comparéequi constitue le modèle interprétatif de l’architecture pour Viollet-le-Duc.L’œuvre écrit de l’architecte supplée à ses projets de musée peu diserts 2 quant à son arrière-plan théorique, regorgeant pourtant d’analogies avec les sciences natu-relles. Ainsi, de même que le but de l’anatomie comparée est l’étude des di ff  érentsorganes et de leurs relations au sein d’un organisme vivant, le but du Musée desculpture comparée serait l’étude des fragments ou «membres d’architecture» ausein de l’édifice architectural. Rappelons en e ff  et que les écrits de l’architecte etrestaurateur révèlent une tension entre une démarche analytique marquée par lemodèle de la dissection et une théorie de la restauration fondée sur celui de la reconstitution 3 . Ces deux pôles de la méthode viollet-le-ducienne peuvent êtreillustrés par deux véritables icônes issues du volumineux   Dictionnaire raisonné de l’architecture française  . D’une part, l’église Notre-Dame de Dijon dans l’article«Construction» constitue un exemple désormais fameux de dissection (ill.14.1),de même que le choix de la forme même du  Dictionnaire   pour étudier les di ff  é-rentes parties de l’architecture «oblige, pour ainsi dire, à les disséquer séparément,tout en décrivant les fonctions et les transformations de ces diverses parties» 4 .D’autre part,  a contrario , la fiction de la cathédrale idéale du  XIII e siècle (ill.14.2)illustre le procédé de reconstitution par déduction, qui sous-tend la définition dela restauration selon Viollet-le-Duc: «Restaurer un édifice, […] c’est le rétablirdans un état complet qui peut n’avoir jamais existé à un moment donné» 5 . Demême que le paléontologue reconstitue un squelette à partir de fragments d’os majeures d’Eugène-Emmanuel Viollet-le-Duc»,  La Sculpture en Occident. Études o  ff   ertes à  Jean-René Gaborit  , sous la dir. de Geneviève Bresc-Bautier, Dijon, Faton, 2007, p. 320-331, et Dominique Jarassé, «En quête de lois et de rythmes. Contribution à une généa-logie du formalisme»,  L’Histoire de l’art et le comparatisme. Les horizons du détour  , sous la dir. de Marc Bayard, Somogy, 2007, p. 71-90.2 Eugène Viollet-le-Duc,  Musée de Sculpture comparée appartenant aux divers Centres d’Art et aux diverses époques  , Bastien et Brondeau, 1879, [11 juin], 10 p., et  Musée de la sculpture comparée. 2  e  Rapport  , Bastien et Brondeau, 1879, [12 juillet], 19 p.3 Voir Laurent Baridon,  L’Imaginaire scientifique de Viollet-le-Duc  , L’Harmattan, 1996,chapitres «Anatomie», «Organicisme», «Évolutionnisme», ainsi que «Anatomie comparéeet pensée évolutionniste dans la théorie et la pratique architecturale de Viollet-le-Duc», L’Architecture, les sciences, et la culture de l’histoire au  XIX  e  siècle  , Saint-Étienne, Publicationsde l’Université de Saint-Étienne, 2001, p. 73-81; Martin Bressani, «Opposition et équi-libre: le rationalisme organique de Viollet-le-Duc»,  Revue de l’Art  , 1996, n° 112, p. 28-37.4 E. Viollet-le-Duc,  Dictionnaire raisonné de l’architecture française du  XI  e  au  XVI  e  siècle  ,B. Bance puis Morel, 1854-1868, I (1854), p. VI.5  Ibid. , VIII (1866), article «Restauration», p. 14. 220 I SABELLE  F LOUR 
Related Search
Similar documents
View more
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks
SAVE OUR EARTH

We need your sign to support Project to invent "SMART AND CONTROLLABLE REFLECTIVE BALLOONS" to cover the Sun and Save Our Earth.

More details...

Sign Now!

We are very appreciated for your Prompt Action!

x